Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Bouje Forum régional des jeunes Bourguignons

Le service civique formation

Le service civique formation

Le service civique formation permet à des jeunes qui n’ont pas obtenu le bac de le repasser et à d’autres de se remobiliser, tout en effectuant une mission d’intérêt général.

Lutter contre le décrochage scolaire

"Je n’ai pas eu mon bac Sciences et Technologies de l’industrie et du développement durable (STI 2D) et au lieu de redoubler, j’ai choisi de faire un service civique formation", explique Jérémy Petit, 20 ans. Ce dispositif vise à lutter contre le décrochage scolaire et repose sur une alternance entre des cours en établissement ou en centre de formation (12 heures par semaine) et une mission civique et citoyenne (24 heures). Il répond ainsi à la fois aux besoins des jeunes (favoriser l’insertion sociale et professionnelle) et à ceux du territoire (développement économique et social).

La dizaine de jeunes inscrits pour la promotion 2014-2015 sont âgés de 16 à 25 ans, ont échoué au baccalauréat et souhaitent repasser le diplôme en candidat libre, ou rencontrent d’autres problématiques de décrochage scolaire et visent une réorientation ou une réintégration dans le système éducatif. Durant toute la durée du service civique formation, ils font l’objet d’un accompagnement individualisé.

Le dispositif est coordonné par la Ligue de l’enseignement, en partenariat avec la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, la direction des services départementaux de l’Éducation nationale et la direction des Sports et de la Jeunesse du Conseil Général, qui, depuis deux ans, a injecté près de 8 000 euros (volet accompagnement et formation des jeunes) et participe aux réflexions sur son évolution. Jérémy Petit assiste chaque semaine "aux cours de maths, philo et physique, les matières que je dois repasser", et effectue sa mission à la MJC de Sens. "Ça m’embêtait de refaire la même année, je préférais découvrir de nouvelles choses. L’intégration s’est très bien passée et mon travail présente une grande diversité".

De son côté Yannick Grimaud, le directeur, espère bien que la MJC de Sens "l’accompagnera pour que cette année soit couronnée de succès". La structure est déjà une fidèle du service civique : "Il répond à nos objectifs d’éducation populaire pour transmettre aux jeunes notre métier d’animateur socioculturel et nous aide dans la mise en œuvre de nos projets. Jérémy travaille sur le pôle Jeunesse : il vient en soutien sur l’accompagnement scolaire, la mise en place d’activités, la communication sur nos rendez-vous culturels…" Le jeune homme est enthousiaste : "Ce n’est que du positif !".

Bilan 2013-2014

Sur 10 jeunes engagés, 8 ont été accompagnés sur la totalité du dispositif et 2 l’ont quitté sur décision du comité de pilotage pour manque de motivation et de mobilisation. Sur les 8 jeunes qui sont allés au bout, 6 étaient inscrits en candidat libre au bac et 3 ont obtenu le diplôme. Les 3 autres jeunes se sont orientés vers une entrée en formation professionnelle dans l’animation. 1 jeune préparait une entrée en école médico-sociale et a été admise, et 1 autre accompagné vers une entrée en formation dans le domaine de l’animation n’a pas donné suite à l’accompagnement proposé.

En savoir plus :

Ligue de l’enseignement : 03 86 51 32 35

→ www.service-civique.gouv.fr

Photo : Réglage des balances son en prévision d'un concert à la salle de la Fabrique à Sens : Jérémy Petit (à droite) et Lucas Depaul, animateur de la MJC.

Page mise à jour le mercredi 18 février 2015

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site