Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Offrir un vrai choix de vie aux personnes âgées

Offrir un vrai choix de vie aux personnes âgées

Le Conseil départemental assume un rôle de chef de file pour toutes les actions en faveur des personnes âgées.

"Nous sommes venus ici pour vivre, pas pour mourir, même si on va y arriver !" indiquent, l’œil malicieux, Thérèse Gélin, René Magnien et Édith Letouzé, pensionnaires de la Résidence Mémoires de Bourgogne à Perrigny . Ils ont choisi de vivre dans l’établissement par refus de la solitude, pour les contacts, la sécurité procurée. À respectivement 88, 88 et 94 ans, ils figurent parmi les "moteurs" de l’Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) privé. Une personne âgée devenue dépendante est confrontée à un choix : continuer à vivre à son domicile avec un plan d’aide adapté à ses besoins en soins et en accompagnement, ou entrer dans un établissement ; elle peut également opter pour un accueil familial. Après évaluation de sa situation, elle bénéficie d’une APA (Allocation personnalisée d’autonomie) versée par le Conseil départemental pour couvrir tout ou partie des dépenses liées à la dépendance(1). Cette prestation est calculée en fonction des ressources, selon des plafonds revalorisés courant 2016 pour l’APA à domicile, afin d’alléger le reste à charge des personnes. Lorsque les ressources d’une personne âgée ne permettent pas de couvrir ses frais d’hébergement, ceux-ci sont pris en charge par l’aide sociale générale, versée par le Conseil départemental, dans les établissements habilités.

Vers un rapprochement des dispositifs pour les personnes âgées et les personnes handicapées

Le Conseil départemental, chef de file de l’action sociale, voit son rôle renforcé par la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement , promulguée le 28 décembre 2015. Celle-ci accentue les actions de prévention et la prise en compte de la logique de parcours, en développant la coordination et en améliorant le maillage territorial. "Elle amorce un changement de pratiques avec la création dès 2016 d’un Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA), fusion du Comité départemental des retraités et personnes âgées, et du Comité départemental consultatif des personnes handicapées(2), souligne Antoine Danel, le directeur des Solidarités départementales. Elle prévoit également le rapprochement des dispositifs d’information, d’accueil et d’évaluation de la situation des personnes âgées et des personnes handicapées dans une Maison départementale de l’autonomie. Cet esprit de convergence s’accompagnera de l’élaboration, conjointement avec l’ARS, partenaire essentiel sur toutes ces missions, d’un schéma départemental de l’autonomie portant sur les actions en faveur de ces deux publics".

Se préparer au vieillissement de la population

L’accompagnement des services d’aide à domicile et des Ehpad par le Conseil départemental est accentué via l’instauration de contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens. Le Département va d’autre part mettre en place une instance(3) réunissant tous les acteurs de la prévention, dont la mission sera d'établir un programme coordonné des actions individuelles et collectives. Le nombre de personnes âgées dépendantes va augmenter (4 000 de plus entre 2014 et 2020 en Bourgogne) et il faut se préparer à les accueillir au mieux. Et ne pas oublier que cet accroissement entraînera des créations d’emplois : 450 à 700 équivalents temps plein supplémentaires seront nécessaires d’ici 2020(4).

→ Numéro unique départemental d’information
pour les personnes âgées (MAIA) : 03 86 72 85 00

(1) Le volet médical est financé par l’Assurance maladie et les moyens mis en place par l’Agence régionale de santé.
(2) Présidé par le président du Conseil départemental.
(3) La "conférence départementale des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie".
(4) 3 420 équivalents temps plein en établissement et 3 010 à domicile en 2014 (chiffres INSEE).

Les chiffres 2015

  • 71 établissements pour personnes âgées, soit 5 828 places dont 4 400 habilitées à l'aide sociale.
  • 4 815 appels reçus au numéro unique : 2 565 venant d'usagers et 2 250 de partenaires.
  • 1 200 personnes âgées bénéficiaires de l’aide sociale : 1 150 en établissement ou en accueil familial, et 50 à domicile, soit 22 millions d’euros de dépenses.
  • 8 447 bénéficiaires de l’APA : 4 191 à domicile, 3 825 en établissement et 431 en établissement hors département.

La MAIA simplifie les parcours des personnes

La MAIA simplifie les parcours des personnes

La MAIA (Méthode d'action pour l'intégration des services d'aide et de soins dans le champ de l’autonomie) est un service hébergé par le Conseil départemental et financé par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (via l’Agence régionale de santé ). "Elle gère les situations complexes de personnes âgées en perte d’autonomie, afin de simplifier leur parcours et d’éviter les ruptures", explique Maud Levallois, le pilote MAIA. Corinne Gaspar, l’une des six gestionnaires de cas (une par territoire des Unités territoriales de solidarité ), évoque la rapidité de l’intervention et la coordination avec les partenaires : "Nous effectuons une évaluation multidimensionnelle (budget, problèmes de santé, aides existantes…) et adaptons le plan d’aide aux besoins de la personne et à ses souhaits. Nous faisons le lien avec tous les intervenants médico-sociaux. L’objectif est de mettre en place une prise en soins au long cours et au plus près de l’humain avec des visites et des réévaluations régulières". L’accompagnement cesse après l’entrée de la personne en établissement.

ViaTrajectoire simplifie les démarches

ViaTrajectoire

La plateforme internet ViaTrajectoire répertorie toutes les structures d’accueil des personnes âgées d’un département, avec leurs caractéristiques et tarifs, et permet les inscriptions en ligne. Les délais d’attente sont ainsi réduits et les parcours fluidifiés.

L’Assemblée départementale a approuvé le partenariat avec ViaTrajectoire en septembre 2014 et les établissements sont en cours de formation. Fin du déploiement sur l’ensemble du département attendu en octobre.

→ www.viatrajectoire.fr

Mesurer la dépendance

Mesurer la dépendance

La grille AGGIR permet d’évaluer la perte d’autonomie de la personne au plan physique ou psychique, en repérant ce qu’elle fait ou ne fait pas seule. La détermination du GIR (groupe iso-ressources) s’appuie sur la cohérence, l’orientation, la toilette, l’habillage, l’alimentation, l’élimination, les transferts, les déplacements à l’intérieur, à l’extérieur, la communication. Le GIR va de 1 (le plus dépendant) à 6. Les personnes évaluées GIR 1 à 4 bénéficient de l’APA.

3 QUESTIONS À...

Robert Bideau

Robert Bideau, président de la 4e commission des Solidarités départementales, vice-président du Conseil départemental, conseiller départemental du canton d’Auxerre 2

  1. Quel est le rôle du Conseil départemental vis-à-vis des personnes âgées ?
    La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement renforce son rôle de chef de file et lui octroie une nouvelle mission de coordination. Nous avons la chance dans l’Yonne de disposer d’un réseau de partenaires, qu’il s’agisse des établissements ou des services d’aide à domicile. Le Département devient l’interlocuteur unique, avec un seul objectif : le bien-être des personnes âgées.
  2. Comment mieux coordonner les interventions auprès d’une personne âgée ?
    La loi vise à développer les services polyvalents d'aide et de soins à domicile, réunissant les services d’aide à domicile et les services de soins infirmiers à domicile. Pendant deux ans, des structures vont pouvoir expérimenter un nouveau modèle intégré d’organisation, de fonctionnement et de financement, suivant un cahier des charges national.
  3. Quelles évolutions en matière d’aide à domicile ?
    Les services agréés par l’État intervenant auprès des bénéficiaires de l'APA sont désormais autorisés par le Conseil départemental au même titre que l’UNA et l’ADMR . Les services non habilités à l'aide sociale pourront continuer à fixer librement leurs tarifs, mais ils devront respecter un cahier des charges national. Le président du Conseil départemental va réunir tous les services pour leur faire part des attentes du Département.
  • Portraits

    Rencontre avec Thérèse Gélin à la Résidence Mémoires de Bourgogne à Perrigny, Alberte Mérée à son domicile à Auxerre et Gérard Gestin à la Maison de retraite départementale de l’Yonne à Auxerre.

    Portraits personnes âgées

Page mise à jour le mardi 17 mai 2016

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site