Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Accueillir les enfants comme en famille

Accueillir les enfants comme en famille

Les Maisons d’assistantes maternelles permettent à des professionnelles d’exercer dans un local autre que leur domicile.

Dans le pavillon neuf rue du Thureau à Saint-Georges-sur-Baulche, les enfants jouent. Il est 17 h. La sieste est loin derrière eux, le goûter est pris et ils attendent tranquillement le parent qui va venir les chercher. Virginie Courtet-Morin est la première maman à se présenter. Elle se félicite du mode d’accueil de la Maison d’assistantes maternelles (MAM) Mon autre monde, où sa petite Blanche passe les lundis et les mercredis depuis l’âge de 4 mois : "C’est plus familial que la crèche. Les assistantes maternelles ont peu d’enfants à s’occuper et sont là uniquement pour eux. Ici, Blanche prend l’habitude de côtoyer d’autres enfants et je trouve importante cette vie en société en dehors de papa et maman".

Les MAM, créées par la loi du 9 juin 2010, permettent à des assistantes maternelles individuelles (4 au maximum) de regrouper leur exercice dans un local spécifique. Celles-ci signent un contrat avec les la charge (dans la limite de 4 enfants accueillis en même temps). "Nous avons exercé à nos domiciles respectifs pendant six ans avant de nous installer en MAM, explique Nathalie Albarello, l’une des deux assistantes maternelles, avec Carole Parent, de la MAM Mon autre monde. Nous savions comment travailler ensemble car nous avions l’habitude d’organiser des activités ensemble. Il est impératif de bien s’entendre. L’avantage est de ne plus investir notre maison et de travailler à deux, mais la difficulté est d’amortir les charges".

Trouver l’équilibre

"Les MAM sont construites selon la législation des assistantes maternelles et en cela sont très différentes des microcrèches, qui sont régies par la législation des accueils collectifs, avec des exigences de qualification des personnels ; les deux dispositifs font toutefois l’objet d’un accompagnement soutenu par les services de Protection maternelle et infantile ainsi que par la Caisse d’allocations familiales", précise le Dr Eva Saute-Guillaume, directrice de la PMI. Les deux types de structures sont assujettis à une déclaration obligatoire d’établissement recevant du public et doivent obtenir l’autorisation d’ouverture du maire de la commune.

"L’Yonne est relativement bien pourvu en matière de modes d’accueil(1), aussi travaillons-nous la qualité plus que la quantité. Nous sommes très vigilants sur les projets de MAM à quatre assistantes maternelles, car 16 enfants dans une collectivité qui n’est structurée que par l’entente entre professionnelles, cela pose des questions". Neuf maisons d’assistantes maternelles sont aujourd’hui ouvertes dans le département. Trois autres ont dû fermer leurs portes faute d’avoir trouvé l’équilibre financier.

(1) 57 structures collectives : 3 crèches, 10 microcrèches, 2 crèches familiales (enfants accueillis chez des assistantes maternelles salariées de la crèche), 7 haltes-garderies, 35 multi-accueils. Et 9 MAM.

→ Guide ministériel des MAM téléchargeable sur www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr

→ Direction Protection Maternelle et Infantile : 03 86 72 88 70

9 MAM dans le département

Saperli-Popette à Béon (dernière ouverte, le 12 septembre), MAM de Chassy, Les P’tits pieds à Diges, Les Minis moi à Malay-le-Grand, Les Pitchouns à Perrigny-sur-Armançon, Mon autre monde à Saint-Georges-sur-Baulche, La Petite maison à Saint-Julien-du-Sault, L’Île aux enfants à Saint-Privé, Les Petits bouts à Villeneuve-sur-Yonne.

Prochaine ouverture prévue en 2017 dans l’ancien hôpital de Sens.

JE VEUX OUVRIR UNE MAM

L’instruction des dossiers s’effectue à la PMI, service du Conseil départemental qui délivre l’autorisation d’ouverture. "Je reçois les candidates ensemble car il s’agit d’un projet collectif, explique le Dr Eva Saute-Guillaume. À partir de leur projet, nous construisons un accompagnement. Contrairement à une crèche, les MAM ne reçoivent pas de subventions d’investissement et de fonctionnement, aussi je conseille fortement aux candidates de se faire aider par une commune ou une intercommunalité. Je les invite aussi à rencontrer la CAF qui propose des aides financières sous certaines conditions. Ce mode d’exercice est une réelle opportunité pour des assistantes maternelles, qui sortent ainsi de leur isolement en mettant en commun leur expérience".

Les candidates qui ne sont pas assistantes maternelles doivent le devenir, ce qui suppose l’obtention de l’agrément et des formations (72 h avant le premier accueil d’enfant puis 60 h dans les deux ans).

Page mise à jour le lundi 07 novembre 2016

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site