Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Administration Départementale

Toujours plus de proximité avec les Icaunais

Le Conseil départemental adapte ses réponses aux besoins des habitants de l'Yonne. Portrait de deux nouveaux directeurs proches des territoires.

Sabine Logelin

Le parcours de la nouvelle directrice des Territoires du Conseil départemental est atypique : élevée en Afrique, diplômée de sciences politiques économie, elle travaille au Ghana, au Togo, en Mauritanie et au Tchad avant de décider, à l’âge de 30 ans, de rentrer en France où elle reprend des études de sociologie. Après un passage par un cabinet d’études près d’Avignon (Vaucluse), elle passe le concours d’attachée et entre à la Ville du Havre (Seine-Maritime). Pendant 15 ans, elle y occupe différents postes : manager en rénovation urbaine, manager de territoire, crée la direction "modernisation relations usagers". "Ces fonctions m’ont permis de travailler au contact des quartiers en zone urbaine sensible, des équipes d’animation, des équipes administratives de quartier, et je suis particulièrement sensible à l’amélioration de la relation avec les usagers". Un point qu’elle compte encore renforcer avec les six Unités Territoriales de Solidarité (270 agents), car "même si les personnes sont obligées de venir nous voir, nous devons leur garantir la qualité de l’accueil ; nous sommes au service du public et le public doit passer avant les organisations internes des administrations".

"Vers une amélioration continue de la relation avec les habitants"

Sabine Logelin

Son rôle est également de veiller à la déclinaison des politiques et des schémas départementaux dans les territoires, et à ce que "les prestations et le service rendus par le Département soient équitables et harmonisés, tout en prenant en compte les spécificités de chaque territoire". Sabine Logelin entrevoit "un enjeu de modernisation" et verrait bien sa direction s’engager dans une démarche qualité, "un outil qui oblige à se remettre en question et est garant d’une amélioration continue".

Guillaume Marion

Ancien cadre dirigeant d’associations reconnues d’utilité publique, Guillaume Marion a "toujours été au contact des pouvoirs publics, que ce soit l’État ou les collectivités locales". Jusqu’à ce qu’il décide de se "rapprocher du cœur de l’action publique en passant les concours administratifs territoriaux". Après une mission auprès de la commune de Cergy (Val d’Oise), il devient directeur Autonomie Handicap Dépendance du Conseil départemental et directeur de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) .  "Ce n’est pas le même secteur que celui dans lequel j’évoluais auparavant, mais j’ai l’impression d’exercer le même métier : nous sommes des managers de l’action publique, que ce soit au niveau associatif ou au niveau des collectivités locales. Et notre rôle est de maintenir l'équilibre entre les intérêts des usagers, leur environnement (familles, structures d’accueil, aidants d’une manière générale), et l’intérêt général ; et de rendre soutenable l’ensemble de ces actions à un moment de raréfaction de l’argent public".

"Nous devons penser à l'évolution de nos missions"

Guillaume Marion

L’enjeu pour Guillaume Marion est aujourd’hui de "faire évoluer les missions et de prendre en compte non seulement les prestations mais les parcours de vie, que ce soit au niveau des personnes handicapées ou des personnes âgées, en considérant la possibilité d’évolution de la situation pour mieux adapter la réponse". Tout ceci en concertation : "Je ne crois pas à l’action publique portée uniquement par une collectivité ou un service de l’État. Je crois aux projets qui sont menés de façon partenariale et horizontale, avec tous les partenaires concernés".

Page mise à jour le mardi 17 mai 2016

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site